0

COVID19 et le sport ?

L’annonce du confinement est tombée mercredi 28 octobre dernier. Aucune sortie ne sera permise. Toutefois, des exceptions seront autorisées sous certaines conditions et notamment les activités physiques et sportives.

Les pratiquants d’activités peuvent continuer leur pratique, en respectant les règles et recommandations prévues sur l’attestation que chacun doit remplir. Rappelons-nous l’article sur la pratique de la marche à pied, le rituel de préparation. Nous ajouterons l’attestation dérogatoire car il n’est pas question de partir sans. En cas de contrôle, cela pourrait nous en coûter 135 euros.

Les sportifs amateurs peuvent exercer une activité physique à l’extérieur, sans être exhaustif comme : marche à pied, jogging, vélo etc... Le seul inconvénient, une limite de temps d’une heure et un périmètre d’un kilomètre autour du domicile doivent être respectés. La pratique doit se faire, impérativement, seul.



Et nos enfants ?


Notre ministre des sports Roxana Maracineanu et le ministre de l’Education Nationale Jean-Michel Blanquer ont demandé le maintien de l’ouverture des associations en respectant des protocoles ou pratiques adaptées à la distanciation. Les bénévoles des clubs en lien avec les écoles et collèges seront appelés afin d’encadrer les jeunes dans le cadre scolaire. Le sport en club est, lui, mis en sommeil.

D’après le ministère des sports ‘’ Le but est que les associations sportives, qui accueillent huit millions d’enfants dans notre pays, puissent continuer à le faire avec des protocoles et des pratiques adaptées, qu’on a déjà mis au point et qui permettent la distanciation. On est prêt à le faire. L’EPS continuera à l’école, donc les associations pourront continuer à le faire aussi. Il faut que ce mode de garde puisse continuer à être reconnu d’utilité publique, pour garantir l’accueil des enfants dans le temps qui suit l’école’’.


Toutefois, rien ne semble très clair. Les activités extra-scolaires comme le sport et la musique seront arrêtées lors de la période décidée.


Que vont faire les enfants ?


Faute d’activité physique nous pourrions penser que nos chérubins se ruent sur leurs devoirs ou bien envahissent nos bibliothèques et dévorent des livres en abondance. Franchement je l’espère mais les tentations sont nombreuses et l’oisiveté est mère de tous les vices.

Ne laissons pas nos enfants se jeter sur le canapé devant la télévision, devenir des accros aux jeux vidéo ou bien encore surfer sur le net. En quelque sorte un nombre d’heures sur les écrans d’ordinateur, de tablettes ou autres supports numériques peuvent devenir néfastes pour l’enfant et son devenir. N’oublions pas que la vie en société doit placer tout être humain au centre et permettre la relation d’interdépendance avec les autres. La vie sociale et notamment en pratiquant une activité physique a une réelle influence sur le bien-être mental et physique de l’enfant et donc sur sa santé. Le développement d’un enfant reste complexe. Il ne faudrait pas que des recommandations et procédures soient néfastes à la croissance de l’enfant.




Quelles conséquences ?


Une très grande exposition à l’écran peut engendrer quelques troubles :

Ralentissement des relations sociales

Mauvais contrôle des émotions et des comportements

Difficultés d’attention

Troubles du sommeil

Problèmes de santé

Sans parler de l’addiction comportementale, elle peut devenir une véritable pathologie qui consiste à la consommation d’un produit répétée. C’est une dépendance. L’addiction est une affection cérébrale chronique et récidivante.


Alors protégeons nos enfants et soyons là pour eux.


Patrick

174 vues

Contact 

@ création by Patrick